Sortir de la tyrannie des émotions

cihan-soysakal

Dès que nous sommes pris par une émotion, quelle qu’elle soit, le « Je » est présent, Il s’impose comme centre du monde, comme priorité absolue. L’expérience est localisée, limitée, fausse. L’accumulation de ces émotions momentanées influence nos humeurs, modifie progressivement nos dispositions mentales et nos traits de caractère, et ce jusqu’à la caricature. Il faut rompre par rapport à ce conditionnement. Le développement de la sagesse non intellectuelle est un moyen privilégié.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s