Travailler sur son stress

Le mot « stress » dérive du mot « détresse ». Pourtant, le mot est maintenant banalisé, utilisé pour qualifier des situations quotidiennes, alors que sa répétition chaque jour peut détruire. Nous apprenons à les éviter en ne réagissant pas à la situation. Comme le dit Santideva :

S’il y a un remède,
Pourquoi être mécontent ?
Et s’il n’y en a pas,
À quoi bon s’irriter ?

Cela remet en ouverture et permet une action en intelligence.

Il existe aussi des pratiques méditatives permettant de supprimer les résidus laissés par un stress.

Publicités

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s