La sagesse, vers le bonheur pour tous

A un niveau usuel, la satisfaction, le bonheur sont dépendants de causes et conditions. Il fait beau, je suis heureux ; il commence à pleuvoir, l’état d’esprit se dégrade. 

Dans la sagesse, on apprend tout d’abord à cultiver le bonheur dans l’expérience de chaque instant y compris les plus simples. La simple présence est source de joie, de satisfaction de l’instant, de contentement. Sans ce contentement, la satisfaction, une fois l’objet atteint, est de faible durée, voire inexistante. Les désirs se multiplient. Ils augmentent la soif et la peur (de perdre). Ce contentement atteint son paroxysme lorsque l’on perçoit la nature de sa conscience, expérience de nature permanente (qui ne change pas d’instant en instant).

L’atteinte de ce contentement permanent va permettre de développer aisément un amour inconditionnel, la sortie de toute souffrance une compassion inconditionnelle. L’action strictement motivée par cette bienveillance inconditionnelle et nourrie de la compréhension de ce qui est, y compris de l’autre, induit une action juste, optimum pour l’autre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s