La contagion de la bienveillance :

Asian colleague embracing supporting caucasian woman reading bad news in email, teammate comforting stressed frustrated female coworker upset by dismissal, helping to solve problem online in office

Avec une posture d’ouverture à l’autre, on peut agir intelligemment avec bienveillance. Nous faisons partie d’un système totalement interconnecté. Avoir des pensées, des gestes bienveillants adaptés à la situation, apaise les tensions au sein du groupe, fait progresser l’autre en bienveillance.

Ne pas se mettre au centre : préalable à la bienveillance.

david-clode

La bienveillance est fondamentalement une posture d’ouverture à l’autre, une forme d’acceptation de ce qu’il est, sans jugement, négatif ou positif. Être bienveillant en total contact à l’autre suppose d’oublier ce que je pense être, ce que je pense qu’il est. La difficulté est de lâcher ses a priori et ses certitudes. Cette absence de considération permet de percevoir les choses telles qu’elles sont et d’ouvrir aux possibles. Possibles avec de grandes perspectives, la confiance (foi), qui résulte de la bienveillance, permet de déplacer des montagnes.

Pour ne pas subir l’autre, soyez bienveillant !

Incompréhensions, rapport de force…, les relations que nous entretenons avec notre entourage familial ou professionnel génèrent irritation et stress. Nous réagissons ! Adopter une attitude bienveillante met de la distance, apaise les émotions. Il est alors possible de développer une action en intelligence de la situation, non tournée contre l’autre, mais avec la prise en compte de l’autre vers la résolution du problème. Cette action sera aisément acceptée par l’autre qui perçoit sa pertinence et la bienveillance qui la sous-tend.